Le projet initial

En fondant l’association Haïticlic, notre objectif était de récupérer et restaurer au moins 25 ordinateurs pour créer une salle informatique dans le collège Saint Martin à Hinche en Haïti. Nous voulions également former des jeunes sur place.

La collecte de matériel

Dès 2006 nous avons récupéré des ordinateurs d’occasion. Pour cela nous avons fait connaître notre association en passant par la presse locale et les bulletins municipaux des communes environnantes. Suite à cette publicité nous avons commencé à recevoir du matériel venant de particuliers, de collèges, lycées et entreprises de la région. En un an, nous avons récupéré plus de 50 ordinateurs. Nous les avons remis en état, en prenant les pièces intéressantes sur certains, pour rénover les meilleurs, et nous y avons installé un système d’exploitation et des logiciels gratuits. Au début de l’année 2008, nous avions 25 ordinateurs performants prêts à partir.  Le matériel fut envoyé par bateau au printemps 2008.

Le voyage

Au mois d’août 2008, quatre membres de l’association sont partis en HAÏTI. Auparavant, ils ont suivi une formation sur le matériel et les logiciels afin de pouvoir eux-mêmes la dispenser aux jeunes haïtiens. Lors de leur arrivée à Hinche nos membres ont installé le matériel et ont assuré la formation d’une trentaine de jeunes (16-18 ans). Une première approche de l’outil informatique, pour ceux qui n’y avaient jamais touché, puis la découverte ou l’approfondissement des logiciels de bureautique (traitement de texte et tableur).

 

Le suivi

Depuis 10 ans, notre action a évidemment évolué. Nous nous attachons aujourd’hui à assurer la pérennité de la salle informatique ainsi que le renouvellement du matériel. Le contexte matériel a évolué, aujourd’hui la salle ne fonctionne plus sur un groupe électrogène mais sur l’électricité publique arrivée depuis peu dans la ville, l’internet et le wifi ont aussi été installés dans le collège. Ces éléments nous ont amené, par la suite, à choisir l’achat d’ordinateurs portables ce qui a permis une plus grande autonomie pour les élèves et les enseignants.